Mailing #5

September 22, 2014

To the Members of La Guilde des Musiciens et Musiciennes du Québec, Local 406, AFM:

As you are aware, after years of dialogue and debate, La Guilde and the AFM were very close to entering into a “Service Agreement”, which would have provided $170,000 from the AFM in additional funding to help fulfill Local 406 obligations under Provincial Status of the Artist legislation. At the last moment, La Guilde’s administration added an additional demand – for total autonomy, thus torpedoing the discussions and revealing the administration’s actual agenda – disaffiliation.

As posted on La Guilde’s website, on or about September 16, 2014, Local 406 filed a request in Quebec Superior Court to obtain a declaratory judgement. The essence of what La Guilde’s administration has asked for is a ruling that would permit La Guilde’s administration to ignore its own bylaws and the AFM’s in order to convert the recent disaffiliation survey into an actual vote for secession from the AFM. In other words, after having failed to provide proper notice of motion to the membership last December and then having failed to achieve the 2/3 majority required by La Guilde’s bylaws to amend the bylaws to effect dissolution, La Guilde’s administration now wants the court to say that those rules don’t matter. Indeed, the administration wants the court to say that a razor-thin majority (53.3%) is good enough to impose a drastic change on the local and that the other nearly half of the membership who voted the other way do not count.

Once the Canadian Office was served with the court documents and it became clear that La Guilde’s administration was prepared and determined to completely disregard its own bylaws, the AFM International Executive Board (IEB) had no choice but to place La Guilde under trusteeship, as per Article 5, Section 70 of the AFM Bylaws.

Mr. Emile Subirana was carefully selected as Trustee because of his fifteen (15) years of experience managing La Guilde’s affairs, knowledge of Quebec laws and obligations and his ability to communicate in multiple languages. To be clear, his position is not a candidate for president, but an AFM guardian to direct Guilde staff and affairs until such time as an election could be held.

On September 18th, a court bailiff, Mr. Subirana and I arrived at La Guilde offices to serve the Trusteeship letter from International President Ray Hair, and gain access to and control of the Local. We were denied entry, and the letter from the President was ignored.

That afternoon, we attended a court hearing whereby the AFM made a motion for an interlocutory and provisional injunction to compel La Guilde to comply with the President’s order in accord with La Guilde and AFM bylaws. Mr. Justice Hamilton ruled, in essence, that since the parties would be back in court for La Guilde’s motion very shortly, he saw no emergency situation which would warrant an injunction at this time. However, he reserved the right for the AFM to apply again if La Guilde violated additional Bylaws or failed to meet its obligations as an AFM Local. The situation therefore, is at this time, status quo, in that the Local and the AFM will maintain their relationship and service to the members. Our office will endeavour to keep you updated as events unfold. In addition, please visit www.cfmismyunion.ca.

Sincerely and fraternally,

a_willaert

Alan Willaert, AFM Vice-President from Canada

Original PDF document link below

To the Members of La Guilde des Musiciens et Musiciennes du Québec, Local 406, AFM

3 thoughts on “Mailing #5

  1. 53% de 70% des membres = @ 30% de tous les membres. Ce n’est pas suffisant !!!

    Le référendum, n’étais qu’une consultation !!! La Guilde l’a bien dit!

    Alors?? C’est quoi ce bordel, La Guilde?

  2. Pour être plus précis, la Cour n’a pas mentionné que la Guilde avait enfreint le règlement de l’AFM, au contraire ….

    “(…) This Court cannot accept that the institution of legal proceedings to put forward a position contrary to the AFM’s position constitutes “a course of conduct detrimental to the welfare or interests of the AFM or the Local.” The Guilde has not taken any steps to act on the disaffiliation pending the judgment of the Superior Court. If the Guilde breaches its obligations under the Bylaws, then the AFM will have the right to come back to Court and ask for an injunction.
    FOR THESE REASONS, THE COURT:

    DISMISSES the AFM’s motion for a provisional injunction;

    RESERVES the AFM’s rights if the Guilde breaches its obligations under the AFM’s Bylaws;

    COSTS TO FOLLOW
    Stephen W. Hamilton, j.s.c

    source : http://www.gmmq.com/fr/system/files/2014.09.19%20JUGEMENT%20-%20AFM%20v%20%20Guilde%20FR.pdf

  3. Monsieur Willaert,

    Votre lettre me sidère! Je ne peux simplement pas faire des remarques sur chaque aspect, mais voici quelques pensées.

    Tout d’abord, DEPUIS QUAND avons-nous une Fédération Canadienne de Musiciens ?! Depuis quand ??!! Nous n’en avons pas!! Et nous n’en aurons jamais.  Certainement pas tant que vous resterez le serviteur de M. Hair, l’apôtre ‘de la Droite’ politique, un homme critiqué chaque semaine par une organisation ou une autre (vous voulez une liste ?!). N’est-ce pas un large groupe de musiciens de Los Angeles qui a demandé sa démission? N’est-ce pas Steve Schnur, le Cadre Mondial de Musique et de Marketing pour les Arts Électroniques, qui a récemment décrié la Fédération américaine de Musiciens comme “pathétique” pour avoir menacé le compositeur de jeu vidéo Austin Wintory d’une amende énorme (de 50,000.$.).  Schnur croit que les ensembles orchestraux sont absolument essentiels pour les jeux vidéos. “En rasant l’argent et pensant qu’un score synthétisé suffira, ils coupent aux genoux le rapport d’émotions dont imprègnent de véritables musiciens à la partition. Quant à moi, rien ne remplacera jamais l’engagement émotionnel qu’un musicien vivant peut livrer.”

    Où se trouve la bonne foi de M. Hair et de ses serviteurs ?

    *********************

    Avoir un vrai Syndicat canadien serait avantageux; au lieu de cela, vous avez manqué l’occasion … et, il y a plus d’une année, vous avez personnellement contribué à la situation malheureuse qui a créé des préoccupations majeures pour tous les musiciens de Vancouver. Vous avez voté contre vos ‘frères canadiens’ à la Convention de Las Vegas, il y a deux ans. Comment est-ce cela possible ? Quel type de jugement est-ce, quel discernement est-ce là? Bien sûr, vous nous direz que nos collègues de Vancouver ont agi illégalement (selon l’AFM); et maintenant vous nous dites que la Guilde a torpillé les discussions, le dialogue, et vous blâmez le désir d’autonomie. Oh! quel mot agréable : Autonomie. Dites-nous, quand le Canada sera-t-il autonome ?! Parce qu’il ne l’est pas. Tragiquement pas.

    ‘Le dialogue’ que vous mentionnez est une illusion que vous semblez satisfait de propager, juste pour ne pas prendre la moindre responsabilité… Et quel cadeau : 170,000 $… Aucun besoin d’examiner votre affirmation. L’administration de la Guilde a été extrêmement patiente, et vous le savez parfaitement. Extrêmement patiente. Quel gâchis de temps et d’énergie dont l’AFM est responsable. Les ‘boys from New York City’ ont continué de reporter le dialogue franc, tandis que la Guilde aura attendu et attendu encore des réponses, des offres raisonnables, et le moindre signe d’une communication sincère. Au lieu de cela, l’administration de la Guilde et tous ses membres se sont fait montrer un poing de fer. La vérité est que l’AFM elle-même a torpillé les discussions continuellement pendant plusieurs années, et vous le savez. Conséquemment, l’administration de la Guilde, honorant le désir de ses membres, dois-je vous le rappeler, a recommandé qu’un vote soit tenu… Il le fut, et le résultat est sans équivoque.

    Aussi, il est important de rappeler qu’il n’est pas seulement question d’argent; il est essentiellement question de respecter les lois du Québec.

    ******************

    Emile Subirana a été soigneusement choisi, dites-vous? ? ? (tout comme Paul Harwood, un unilingue anglophone nommé ‘représentant des francophones auprès de l’AFM!).  Comment pouvez-vous mettre ce nom sur vos lèvres?! Subirana est toujours un homme détesté par la majorité des membres qui ont encore à la mémoire ses actions scandaleuses. Il a réussi à entrer dans des conflits fatals avec les festivals majeurs dans la province, l’un d’entre eux étant le Festival de Jazz, avec toutes les conséquences sur l’embauche et les honoraires des musiciens. Nous avons tous perdu dans cette affaire, et nous en payons toujours le lourd prix. Et Subirana est en partie responsable du départ soudain (…) de Maestro Charles Dutoit. Dois-je vous le rappeler?! Donc, s’il-vous-plaît, épargnez-nous l’insulte de ressusciter Subirana.

    Subirana, gardien de l’AFM? Pour diriger le personnel et les affaires de la Guilde jusqu’au moment où une élection pourrait être tenue??  Et quelle élection ?! Sous quels motifs voudriez-vous obtenir le contrôle du Local 406?  La lettre de M. Hair a été ignorée, pleurez-vous. Comme nous en sommes désolés… Le Juge de la Cour supérieure a vu clair.

    Finalement, la Guilde n’a pas violé quoi que ce soit, et ne violera rien (…); et, contrairement à ce que vous insinuez, la Guilde n’a pas échoué à respecter ses obligations. Tout d’abord face à ses MEMBRES.

    L’AFM ne peut pas revendiquer du tout un tel respect. Pas du tout.

    Combien de récits parmi tous les échecs de l’AFM voudriez-vous entendre ?

Leave a Reply to Luc Fortin Cancel reply

Your email address will not be published.