An Open Letter from the Canadian Conference

An Open Letter from the Canadian Conference

May 12, 2014

Dear CFM/AFM Member.

The 406 Referendum Website contains a segment of a 2013 report prepared by the Executive Board of the Conference of Canadian CFM Locals and directed at the International Executive Board of the Federation. The selected language may create the impression that the CC Board is in favour of the disaffiliation by La Guilde des Musiciens et Musiciennes de Quebec from the AFM.

NOTHING IS FARTHER FROM THE TRUTH.

The CC Board is made up of experienced, dedicated and caring individuals who administer Locals across Canada. They are acutely aware of the reality that united we negotiate, but divided we beg. That applies to persons as well as provinces and nations.

It is in the interest of Canadian musicians, wherever they may reside or perform that they are represented by one strong united organisation rather than by two or more, not only from a labour representative perspective but also from a linguistic/cultural point of view.

The CC Board and the CFM National Office have played a significant role in informing the IEB of the unique cultural/labour circumstances that are in place in Quebec. The IEB has come a long way making considerable human and financial resources available to la Guilde.

Divided we are less efficient representing the interests of musicians in Canada, including in Quebec. United internationally we are infinitely stronger and more effective throughout North America.

Neither music nor financial interests recognise borders. Our representative horizon needs to be equally broad. As we are not convinced that this disaffiliation initiative is driven by the membership, we urge you to carefully consider the above sentiments.

If you require additional information, the CC Board and its members look forward to hearing from you.

Fraternally Yours

The Executive Board of the Canadian Conference of Musicians

musicians@bellnet.ca

6 thoughts on “An Open Letter from the Canadian Conference

  1. Les inquiétudes de la Canadian Conference (CC) sont bien exagérées et jamais nous n’avons donné ou voulu donner l’impression que la CC appuyait notre référendum. Pour plus de transparence nous avons inclus le rapport complet de la CC sur notre site web. Nous en avons cité les recommendations qui sont en conclusion du rapport de la Canadian Conference dans le document qui retrace la chronologie des événements qui ont mené au référendum. En lisant la Chronologie dans l’ordre on comprend très bien le contexte de ce rapport.
    Nous avons cité cet extrait dans les conclusions du Rapport : “« Le CCE recommande à l’AFM de reconnaître ses responsabilités envers ses membres et d’apporter au Local 406 les ressources nécessaires lui permettant de rencontrer ses obligations uniques imposées par la Loi québécoise sur le statut de l’artiste, et ce dans l’intérêt de tous les musiciens engagés dans la province du Québec. Ces obligations incluent, mais ne se limitent pas, une aide financière nécessaire pour les négociations, les traductions et si besoin, pour du personnel menant à bien ses tâches. De plus, il serait bénéfique pour le Local 406 d’obtenir des ressources lui permettant de faire du lobby afin que des changements soient apportés aux lois sur le statut de l’artiste et sur la législation du travail. Ces mesures devraient faire l’objet d’un engagement continu, avec une évaluation régulière ainsi qu’une communication soutenue afin de maintenir une relation réaliste et productive entre le Local 406 et l’AFM, dans l’intérêt de tous. Le CCE recommande que les sentiments exposés dans les paragraphes précédents doivent constituer la base d’un nouveau modèle productif de relation entre le Local 406 et l’AFM. » » L’AFM n’a pas donné suite aux recommendations de la Canadian Conference.
    Evidemment, à la lecture de ses conclusions, il est clair qu’il n’allait pas dans le sens d’un soutien à une désafiliation mais proposait un “nouveau modèle” pour aider la GMMQ à accomplir son mandat.

  2. “Comme nous ne sommes pas convaincus que cette initiative désaffiliation provienne des membres, nous vous demandons d’examiner attentivement le point de vue présenté ci-dessus à ce propos.”

    L’ initiative de désaffiliation est un “plan d’action” du conseil de direction de La Guilde.

    Depuis l’assemble des membres du 19 décembre, La Guilde aimerait faire croire que les membres leur ont donne un mandat. C’est complètement faux. C’etais complètement hors d’ordre pour un membre de faire une telle proposition, d’après l’article 49.

    Le conseil est au courant depuis des mois du problème avec cette résolution hors d’ordre, donc ce mandat sans aucune légitimité, mais n’a pris aucune démarche pour corriger l’ordre de cette proposition.

    C’est un “plan d’action” complètement hors d’ordre.

    1. Réglements généraux de la GMMQ

      art.54a Le conseil d’administration peut consulter les membres de la Guilde sur toute entente de principe négociée avec une association de producteurs ou un producteur ainsi que sur toute question jugée d’intérêt pour les membres.

      art.54b Le conseil d’administration détermine le moyen qui sera utilisé afin d’assurer l’application de l’article 54a et peut, à cette fin, tenir un scrutin référendaire en utilisant les services postaux, un service de communication électronique ou en convoquant les membres à une assemblée générale ou sectorielle.

  3. Luc , les articles 54a et 54b ne donnent pas au conseil administratif le droit de brimer les autres articles des reglements generaux!!!

  4. Ça ne peut être les deux façons. La guilde assure que “les membres ont proposé”. “Le mandat vient des membres.” “Les membres nous ont donne. ..”
    Donc ce n’est pas un geste du conseil. Et ceci, étant une proposition d’un membre à une assemblée des membres … ça c’est couvert par l’article 49. Et, c’est hors d’ordre tel quel.

    Parlons un peu du referendum sur le $10 …

Leave a Reply to Paul Harwood Cancel reply

Your email address will not be published.